La livraison des numéros papier est suspendue, mais l'édition PDF reste disponible           

Octobre 1948 - n° 052

Pendant la deuxième guerre mondiale, sauf au début de celle-ci en Pologne, et pendant la campagne de France, de notre côté, il n’a été utilisé de grandes unités de cavalerie qu’en U. R. S. S. Les Anglais, dans les années qui ont précédé la guerre, avaient transformé à peu près toute leur cavalerie en troupe motorisée ou blindée, et les Américains s’étaient engagés dans la même voie. Lire les premières lignes

  p. 323-337
  p. 338-350
  p. 351-374
  p. 375-389

Après l'expérience de la dernière guerre, certains doutes ont été formulés sur l'intérêt que pourraient dorénavant présenter les chemins de fer dans l’hypothèse d'un conflit armé. Les controverses échangées à ce sujet ont cependant, fait apparaître que la mise en place et l'entretien de millions d'hommes, ainsi que la conduite de la bataille, exigeraient encore la participation d'un mode de transport particulièrement bien outillé pour assurer des déplacements à la fois rapides et massifs. Lire la suite

  p. 390-403
  p. 404-414

Chroniques

Cette chronique sera la dernière qu’aura signée Maurice Pernot. Lire la suite

  p. 415-416
  p. 416-420
  p. 420-424
  p. 424-429
  p. 429-433
  p. 433-438
  p. 438-442

Bibliographie

Élie Chamard : Les combats de Saumur  ; Éditions Berger-Levrault, 1948 ; 224 pages - B.

L’ouvrage d’Élie Chamard n’est pas un historique, mais le récit vécu des combats livrés autour de Saumur ; on ne saurait le regretter, car un historique n’aurait pu avoir le caractère émouvant et passionnant que l’auteur a su donner à ce récit ; ce récit a le mérite de ne pas être non plus une apologie des seuls cavaliers, car il place sur le même plan tous ceux qui, à côté des cadets de Saumur ou mêlés à leurs rangs, ont défendu les passages de la Loire, élèves de Saint-Maixent, soldats régionaux, sapeurs d’Angers, artilleurs, tirailleurs indigènes. Lire la suite

  p. 443-444

René La Bruyère : Sourdis, archevêque et amiral  ; Librairie Plon, 1948 ; 240 pages - Edmond Delage

Notre confrère et collaborateur René La Bruyère poursuit la série de ses études consacrées à la marine du temps de Richelieu. Il souligne l’importance de la pensée maritime dans le système politique de ce grand homme. C’est, en effet, au cardinal que le Roi dut la première grande marine capable de soutenir la politique étrangère. Il suffit, pour s’en convaincre, de lire son « testament politique ». Le cardinal n’est pas seulement un profond connaisseur des choses de la mer ; il ne consacre pas seulement ses efforts à la reconstitution matérielle de la flotte ; mais il élabore une doctrine nouvelle du combat en haute mer : l’emploi de l’artillerie, du brûlot, de l’abordage. Lire la suite

  p. 444-445

Général John R. Deane : L’étrange alliance  ; Éditions Stock, 1947 ; 299 pages - Edmond Delage

C’est encore une œuvre bien intéressante et à verser au dossier, déjà si bien fourni, de la guerre de coalition que le livre du général américain John R. Deane, qui a obtenu aux États-Unis un si vif succès. Lire la suite

  p. 445-445

René Lauret : Faites travailler l’Allemagne  ; Éditions Le Portulan, 1948 ; 163 pages - Edmond Delage

On sait la compétence de notre collaborateur René Lauret en matière germanique. Il a passé de longues années à Berlin comme correspondant d’un grand journal ; depuis la guerre, il n’a cessé d’étudier les problèmes internationaux et, particulièrement, les Allemands, ce à quoi le préparait parfaitement sa culture de germaniste. Le petit livre qu’il vient de publier est comme le condensé de ses expériences et de ses réflexions sur la question allemande qui a si longtemps dominé la vie française et qui est un élément essentiel du problème européen et mondial. Lire la suite

  p. 445-446

Field-Marshall Earl Wawell : The Good Soldier  ; Éditions Macmillan, 1948 ; 215 pages - Edmond Delage

Les anglicistes, et ils sont nombreux, il faut l’espérer, parmi nos lecteurs, liront avec autant de plaisir que de profit le joli livre, si bien présenté, à la britannique, sous le titre The Good Soldier et qui contient une anthologie des meilleurs écrits du grand soldat qu’est le Field Marshal Earl Wavell. Lire la suite

  p. 446-446

Jacques Stern : Les Colonies françaises (passé et avenir)  ; Editions Bretano’s, 1943 ; 397 pages - Henry Freydenberg

Sauf quelques omissions, le passé est ici fort bien étudié et présenté. On y trouve l’historique des hardis navigateurs, des pionniers et, aussi, des grands coloniaux qui, avec des fortunes diverses, créèrent et défendirent les établissements français souvent malgré un gouvernement qui, maintes fois, les abandonna. Lire la suite

  p. 447-447

Général Pierre Dejussieu-Pontcarral : La Nation armée de la République française  ; Librairie Lutétia, 1947 ; 70 pages - X R.

Ce livre constitue une synthèse actuelle du problème de la défense nationale. Ainsi que le qualifie son auteur, c’est un essai né d’années d’observations, de longues et douloureuses heures de méditation au camp des déportés politiques de Dora. Le général Dejussieu-Pontcarral, officier d’active, breveté d’État-major, a joué un rôle capital dans la résistance, d’abord comme chef d’État-major de l’Armée secrète, puis comme chef d’État-major national des FFL. Arrêté et déporté en mai 1944, il a survécu, malgré son internement, dans le camp le plus pénible des déportés, celui de Dora. Lire la suite

  p. 447-448

Léonardo Simoni : Berlin, ambassade d’Italie  ; Éditions Robert Laffont, 1947 ; 492 pages - Edmond Delage

Le livre de Leonardo Simoni apporte une importante contribution à l’histoire de la dernière guerre. Ce jeune diplomate italien fut, en effet, nommé en octobre 1939 à l’Ambassade de son pays à Berlin et il y resta en fonctions sans interruption jusqu’en septembre 1943. C’était, on le voit, un magnifique poste d’observation et il l’occupa pendant des années véritablement privilégiées. Lire la suite

  p. 448-449

Louis Madelin : La Nation sous l’Empereur  ; Librairie Hachette, 1948 ; 500 pages - Edmond Delage

Avec une puissance de travail à laquelle on ne peut que rendre hommage, M. Louis Madelin, de l’Académie Française, poursuit son Histoire du Consulat et de l’Empire et nous donne, cette fois, dans le tome XI, un tableau de la Nation elle-même sous l’Empereur. Lire la suite

  p. 449-449

Étienne Romat : L'Épopée des mers. Bataille partout
L'Épopée des mers. Combats héroïques
 ; Éditions Hachette, 1947 et 1948 ; 250 et 260 pages - Edmond Delage

M. Romat, en un style vivant et précis, narre l’Épopée des Mers et son récit, grâce à sa documentation et à sa conscience d’écrivain, fait figure d’histoire. Dans un premier livre, il nous fait d’abord assister au torpillage du cuirassé britannique Barham, avant de nous narrer le sort dramatique de l’escadre de Singapour, composée du Prince of Wales et du Repulse dont la destruction par l’aviation japonaise au large de la côte malaise parut un moment, faire chanceler la puissance navale britannique. Lire la suite

  p. 450-450

Jacques Chastenet : Raymond Poincaré  ; Éditions René Julliard, 1948 ; 320 pages - Edmond Delage

Le livre que notre collaborateur, Jacques Chastenet, de l’Institut, a consacré à Raymond Poincaré est mieux qu’une simple biographie, c’est une large fresque qui, en même temps que cette vie si riche, intégralement, vouée au service de la France, déroule sous nos yeux, comme en raccourci, toute l’histoire de notre pays entre 1885 et 1930. Lire la suite

  p. 450-451

Émile Moussat : Être chic ! De la morale du sport à une morale sportive…  ; Éditions Messein, 1947 ; 192 pages - Edmond Delage

Notre collaborateur, le professeur Émile Moussat vient de publier aux Éditions Messein, sous le titre Lire chic ! un ouvrage dont le sous-titre indique assez l’intention : De la morale du sport à une morale sportiveLire la suite

  p. 451-451

Department of State : Vérité sur les rapports germano-soviétiques, 1939-1941  ; Éditions France-Empire, 1948 ; 255 pages - J. D.

C’est le livre blanc américain que présente cette publication. Elle repose particulièrement sur les archives de la Wilhelmstrasse qui avaient été évacuées de Berlin et dont les armées américaines et britanniques se sont emparées en 1945. Le Department of State et le ministère britannique, puis le gouvernement français s’entendirent pour faire paraître les documents concernant la politique étrangère de l’Allemagne de 1918 à 1945. Le Department of State décida de recueillir séparément les documents les plus significatifs qui se rapportent aux relations germano-soviétiques pendant la période 1939-1941. Période d’un intérêt tout particulier, puisqu’elle est celle de la collaboration allemande et russe à la veille de la rupture, entre le printemps 1939 et le mois de juin 1941. Lire la suite

  p. 451-452

Henry Laufenburger : Les finances de 1939 à 1945. T. I : La France  ; Librairie de Médicis, 1948 ; 185 pages - P. C.

Reprenant la formule de travaux faits après l’autre guerre, sous les auspices de la Dotation Carnegie, notre collaborateur le professeur Henry Laufenburger publie le premier volume d’une collection consacrée à l’Histoire des finances de la Seconde Guerre mondiale. Il remarque qu’en l’état actuel des choses un tel bilan est seulement provisoire, et cela lui donne l’occasion de déplorer, une fois de plus, le retard considérable apporté en France à l’arrêté du Compte général de l’Administration. Lire la suite

  p. 452-452

Revue Défense Nationale - Octobre 1948 - n° 052

Revue Défense Nationale - Octobre 1948 - n° 052

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.