La page que vous avez demandée n'existe pas.

Été 2020 - n° 832

Économie de défense : problématiques contemporaines

« Les éléments ultimes de la puissance sont le nombre des hommes et la capacité de production. »

Raymond Aron

Avant-propos - Économie de défense : problématiques contemporaines - Julien Malizard, Benoît Rademacher

La guerre est un affrontement de volonté, mais aussi une confrontation de moyens et donc d’argent. L’économie de défense est, de ce fait, un champ de recherche majeur pour comprendre les enjeux des facteurs économiques dans les politiques de défense. D’où ce numéro sur cette problématique contemporaine.

Revue Défense Nationale - Été 2020 - n° 832

Économie de défense : problématiques contemporaines

Il n'y a pas d'éditorial pour ce numéro.

Tribune

30 juillet 2020

2015-2025 : décennie de la modernité pour l’appareil de défense tchèque (T 1194)

Aloÿse Dorignac

Ayant délaissé le secteur pendant près de 60 ans, la République tchèque commence à se pencher sur son appareil de défense depuis les années 2000. Il aura fallu attendre 2015, la parution de documents d'orientation stratégique et une série d'appels d'offres du ministère de la Défense, pour constater une ambition qui s'inscrit désormais sur le long terme. Dès lors, une transformation ambitieuse est lancée, reposant sur deux piliers : une « désoviétisation » du matériel et un rapprochement manifeste avec l'Occident dans le domaine. 

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 30 août 2020

Florilège historique

Semaine 33

« La défense du Canal de Panama » (décembre 1939) par André Siegfried

Quelle que soit sa grande valeur économique, ce ne sont pas les raisons commerciales qui ont incité les États-Unis à construire le canal de Panama : la préoccupation dominante du gouvernement américain, aujourd'hui comme hier, est essentiellement politique, plus exactement militaire. Lire la suite

e-Recensions

Jean-Pierre Rioux : La France coloniale sans fard ni déni – De Ferry à de Gaulle, en passant par Alger  ; Archipoche, 2020, 212 pages.

Auteur prolixe, Jean-Pierre Rioux ne prétend pas refaire une histoire du « colonialisme », dont le livre noir a si souvent été rouvert – et tout récemment encore grâce à Marc Ferro – ni une histoire de la « colonisation », ou du  « système colonial », mot si douteux. L’ancien ministre des Colonies Gabriel Hanotaux le confirmera en 1933 : « En occupant Alger, la France remplissait la mission que la providence et l’histoire lui avaient confiée : l’attirance de l’inconnu, la joie du sacrifice, le désintéressement dans le dévouement. » Pas davantage, non plus, d’enregistrer passivement une histoire officielle et scolaire des anciennes colonies françaises ou des « œuvres françaises » outre-mer appréhendées une à une, dans leurs antécédents historiques et anthropologiques puis dans leur destinée émancipée. Le but de Jean-Pierre Rioux est, plus modestement, d’affirmer qu’une France coloniale, singulière mais pleine d’indécision hexagonale, a existé et surtout qu’il reste une part postcoloniale dans le destin de ce pays au XXIsiècle.  Lire la suite

Eugène Berg

Les cahiers de la RDN

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères