412 e-Recensions

Peter Frankopan : Les Routes de la soie – L’histoire du cœur du monde ; Nevicata, 2017 ; 736 pages.

Peter Frankopan est historien et professeur à l’université d’Oxford. Adolescent, il raconte quelle fut sa surprise en découvrant une carte médiévale turque centrée sur une ville depuis longtemps oubliée : Balasaghun. Avec Les Routes de la soie, c’est à un pareil exercice de décentrage qu’il nous invite : retracer 2 500 ans d’histoire perçue depuis le « cœur du monde », zone allant « des rivages orientaux de la Méditerranée et de la mer Noire jusqu’à l’Himalaya ».

Lire la suite

François-Joseph d'Aigremont

Date de publication : 21 septembre 2020    

Rémi Adam : Les Révoltés de La Courtine - Histoire du corps expéditionnaire russe en France (1916-1920) ; Agone, 2020 ; 536 pages.

Alors que la Russie a célébré avec solennité la mémoire de la Grande Guerre patriotique, au cours de laquelle elle a payé le plus lourd tribut, avec ses 27 millions de morts, dans la défaite du nazisme, peu d’attention a été portée, jusque-là, dans la mémoire et l’activité éditoriale au souvenir de la Grande Guerre. Or, on sait que celle-ci fut la matrice de la Révolution, celle « bourgeoise » de février, ou prolétarienne d’octobre.

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 16 septembre 2020    

Jean-Pierre Dupuy : La Guerre qui ne peut pas avoir lieu – Essai de métaphysique nucléaire ; Desclée de Brouwer, 2019 ; 229 pages.

En janvier 2018, dans le contexte de crise avec la Corée du Nord, une alerte est déclenchée sur l’île d’Hawaï pour avertir la population d’un missile balistique en approche. Il s’agit en fait d’une fausse alerte : l’apocalypse n’aura pas lieu. Pour Dupuy, on a frôlé la guerre atomique. Mais l’incident est vite oublié : la question nucléaire n’intéresse plus les foules.

Lire la suite

François-Joseph d'Aigremont

Date de publication : 08 septembre 2020    

Jean-Yves Delitte et Jean-Benoît Héron : À bord des frégates ; Glénat, 2020 ; 96 pages.

Avec À bord des frégates, Jean-Yves Delitte (peintre officiel de la Marine) et Jean-Benoît Héron inaugurent chez Glénat une magnifique série d’ouvrages à la croisée des chemins entre le manuel d’histoire navale, la visite guidée et la bande dessinée. En ouvrant ce premier ouvrage, le lecteur embarque ainsi à bord des frégates qui sillonnaient au gré du vent les océans du monde aux XVIIIe et XIXe siècles, ces « petits vaisseaux armés en guerre qui vont à rames et à voiles, propres à découvrir et porter nouvelles ».

Lire la suite

Thibault Lavernhe

Date de publication : 03 septembre 2020    

Jean Lopez : Les Cent derniers jours d’Hitler ; Tempus Perrin, 2017 ; 250 pages.

Jean Lopez, directeur de la rédaction de la revue Guerres & Histoire poursuit son travail d’écriture sur la Seconde Guerre mondiale avec ce nouvel ouvrage consacré aux cent derniers jours du Führer et de l’apocalypse de cette période où l’Allemagne vaincue s’effondre. En 2002, Joachim Fest (1926-2006) avait écrit Les Derniers jours de Hitler qui a inspiré le film La Chute réalisé par Olivier Hirschbiegel en 2004, où l’acteur Bruno Ganz incarne Hitler avec un réalisme confondant.

Lire la suite

Jérôme Pellistrandi

Date de publication : 31 août 2020    

Winston Churchill : Mon Voyage en Afrique - 1907 (traduit de l’anglais et préfacé par Pierre Guglielmina) ; Tallandier, Texto, 2020 ; 196 pages.

Il n’était assurément pas facile de republier ce Voyage en Afrique de Winston Churchill (première édition en 2010) en ces temps de repentance universelle, de « racialisme » et de montées de critiques anticolonialistes. Ce livre écrit il y a plus d’un siècle (1908), jamais traduit en français choquera maints lecteurs. On y découvre en effet le jeune Churchill en pousse-pousse, demandant aux Ougandais de le faire en silence pour ne pas déranger sa conversation avec le gouverneur britannique d’Ouganda. On y voit des gentlemen anglais en train d’abattre, sans état d’âme, des dizaines d’antilopes, des lions, des rhinocéros, des phacochères, des crocodiles et même des éléphants, espèce aujourd’hui si protégée.

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 28 août 2020    

Georges-Henri Soutou : La Guerre froide de la France 1941-1990 ; Tallandier, 2018 ; 588 pages.

Alors que l’on reparle d’une nouvelle guerre froide avec la crise du multilatéralisme et le retour du rapport de force – accentué par la pandémie de la Covid-19 – il est nécessaire de revenir vers ce qu’a été la guerre froide succédant à la Seconde Guerre mondiale. D’où l’intérêt majeur de cette étude exceptionnelle par son intérêt et portant sur la France durant ce demi-siècle de confrontation. De plus, son auteur, outre ses très grandes qualités d’historien, a bénéficié de deux atouts majeurs : l’accès aux sources via les archives du Quai d’Orsay et le fait que son père, Jean-Marie Soutou (1912-2003) a été un des acteurs de la diplomatie française comme ambassadeur puis comme secrétaire général du Quai, d’où une connaissance intime du sujet, produisant un ouvrage magistral et indispensable pour comprendre le rôle de la France au cours d’un conflit qui faillit dégénérer à plusieurs reprises.

Lire la suite

Jérôme Pellistrandi

Date de publication : 26 août 2020    

Boris Laurent : Les Batailles arctiques (1941-1945) ; Économica, 2020, 192 pages.

De 1941 à 1945, l’océan Arctique fut le théâtre d’une bataille navale parmi les plus dures et les plus longues de la Seconde Guerre mondiale. Convois et avions alliés, U-Boote, Luftwaffe et bâtiments de surface de la Kriegsmarine et de la Royal Navy, se livrent un combat sans pitié pour le fameux Murmansk Run ou passage de Mourmansk, route maritime reliant les États-Unis/Canada à l’Islande/Grande-Bretagne et dont les points de chute sont les ports de Mourmansk et d’Arkhangelsk, en URSS.

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 24 août 2020    

Jean-Pierre Rioux : La France coloniale sans fard ni déni – De Ferry à de Gaulle, en passant par Alger ; Archipoche, 2020, 212 pages.

Auteur prolixe, Jean-Pierre Rioux ne prétend pas refaire une histoire du « colonialisme », dont le livre noir a si souvent été rouvert – et tout récemment encore grâce à Marc Ferro – ni une histoire de la « colonisation », ou du  « système colonial », mot si douteux. L’ancien ministre des Colonies Gabriel Hanotaux le confirmera en 1933 : « En occupant Alger, la France remplissait la mission que la providence et l’histoire lui avaient confiée : l’attirance de l’inconnu, la joie du sacrifice, le désintéressement dans le dévouement. » Pas davantage, non plus, d’enregistrer passivement une histoire officielle et scolaire des anciennes colonies françaises ou des « œuvres françaises » outre-mer appréhendées une à une, dans leurs antécédents historiques et anthropologiques puis dans leur destinée émancipée. Le but de Jean-Pierre Rioux est, plus modestement, d’affirmer qu’une France coloniale, singulière mais pleine d’indécision hexagonale, a existé et surtout qu’il reste une part postcoloniale dans le destin de ce pays au XXIsiècle. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 31 juillet 2020    

Stéphane Audoin-Rouzeau : C'est la guerre - Petits sujets sur la violence du fait guerrier (XIXe-XXIe siècle) ; Éditions du Félin, 2020, 270 pages.

Emprunté à l’artiste Félix Vallotton, qui intitula « C’est la guerre ! » la série de gravures créée début 1915, le titre de ce livre vise à donner au fait guerrier contemporain une sorte d’évidence qui trop souvent lui fait défaut, précisément du fait de l’intensité de l’événement guerrier, des affects puissants qu’il mobilise, de la dimension dans laquelle il fait entrer ceux qui le traversent. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 30 juillet 2020    

Yves Bomati et Houchang Nahavandi : Iran, une histoire de 4 000 ans ; Perrin, 2019 ; 416 pages.

L’Iran est l’un des plus vieux pays du monde. Il s’est constitué au fil de quarante siècles bien remplis, comme le relatent Yves Bomati et Houchang Navahandi dans un livre récent. À partir d’un noyau modeste, la Médée et la Perse développèrent peu à peu une civilisation originale. Des idées aussi novatrices que le zoroastrisme, le rêve d’un empire universel régi par des lois de tolérance, y prirent naissance en même temps que de grands courants philosophiques, religieux et artistiques.

Lire la suite

Serge Gadal

Date de publication : 29 juillet 2020    

Michel Foucher : Le retour des frontières ; CNRS éditions, 2020, 62 pages.

Alors que bien des esprits éclairés avaient prédit la disparition des frontières et l’avènement d’une mondialisation heureuse, voilà que les frontières, entendues dans leur sens premier comme périmètre de l’exercice de la souveraineté d’un État, sont revenues sur l’avant-scène. Michel Foucher, géographe et géopolitologue, qui a consacré une grande partie de sa riche carrière de chercheur à ce phénomène dont il est l’expert incontesté, a remis à jour son petit livre en y intégrant des observations pertinentes consacrées à la pandémie qui s’est abattue soudainement sur la planète. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 23 juillet 2020    

Christophe Lafaye : L’autre terreur après la foudre, le 11e régiment d’artillerie de Marine ; Éditions Pierre de Taillac, juillet 2020, 288 p.

« Le 11, c’est la puissance du canon et la force de l’homme », dira le général Labuze, commandant la 9brigade d’infanterie de Marine (2015-2017). L’origine du 11régiment d’artillerie de Marine (11RAMa) se confond avec la création des Compagnies ordinaires de mer, futurs Régiments de la Marine, par le Cardinal Richelieu en 1622. Toutefois, la création officielle du 11remonte à 1929, s’imposant en héritier du 1er régiment d’artillerie coloniale (1622-1929). Forts de leur histoire, les « Bigors du grand 11 » ont gardé l’état d’esprit des matelots du grand large, comme le rappelle le général d’armée Burkhard qui préface l’ouvrage.

Lire la suite

Aloÿse Dorignac

Date de publication : 21 juillet 2020    

Eric Denécé et David Elkaïm : Les services secrets israéliens, Mossad, Aman, Shin Beth ; Édition Tallandier, collection Texto, 2 juillet 2020, 400 p.

À intervalle régulier, la presse fait état d’actions, plus ou moins spectaculaires, attribuées aux services secrets israéliens à l’encontre de cibles iraniennes, ou de ses alliés, comme le Hezbollah. En 2010, un virus informatique surnommé Stuxnet avait saboté des centaines de centrifugeuses à Natanz, à 250 km au sud de Téhéran, dans un site ultrasensible. Début juillet, un incendie vient de s’y produire, pour donner suite à une attaque qui a provoqué une déflagration. Comme à l’accoutumée, le Premier ministre, Benyamin Netanyahou, a rétorqué par le mutisme habituel mais la presse israélienne a été plus prolixe, en faisant état d’un laboratoire où est testé une nouvelle génération de centrifugeuses permettant d’accélérer le processus de production de l’uranium enrichi. Ce matériel devait être activé dans ses installations souterraines au cours des prochains mois. D’ordinaire, ces actions sont attribuées à la fameuse unité 8 200 du Mossad, parfois en étroite coopération avec la National Security Agency (NSA). C’est dire l’intérêt de ce nouveau livre portant sur les aspects totalement inédits des services israéliens : leurs moyens d’écoute, leurs capacités offensives et défensives de cyberguerre, les assassinats ciblés du Mossad, les unités d’action clandestine et d’opérations spéciales.

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 20 juillet 2020    

Chantal Morelle : Comment De Gaulle et le FLN ont mis fin à la guerre d'Algérie ; Archidoc, 2020, 422 pages.

Trois ministres français – Louis Joxe, Robert Buron et Jean de Broglie – entourés de neuf collègues, quatre « ministres » du GPRA – Krim Belkacem, Lakhdar Bentobbal, Saâd Dahlab et M’hamed Yazid – accompagnés de quatre autres membres du Front de libération nationale (FLN) dont deux de l’Armée de libération nationale (ALN), sont réunis depuis le 7 mars pour mettre un point final aux négociations ouvertes un an plus tôt. À Évian, ville d’eaux proche de la frontière suisse, les deux délégations s’étaient rencontrées pour la première fois le 20 mai 1961, et s’y sont retrouvées avant de se séparer le 19 mars 1962. Rebelles, maquisards, face à des hommes habitués aux tapis verts, chacun a observé l’autre, argumenté pas à pas, dû lutter parfois contre ses autorités respectives qui mesuraient mal l’atmosphère sur place et qui avaient leur propre logique. Pour la première fois, ces hommes se serrent la main. La guerre est finie.

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 17 juillet 2020    

Yves Ternon : L’Empire ottoman - Le déclin, la chute, l’effacement ; Éditions du Félin, 2020, 532 pages.

De la Syrie à la Libye, le projet « néo-ottoman » d’Erdogan titrait récemment Le Monde ; c’est dire l’intérêt qui s’attache à une étude renouvelée de ce que représenta l’Empire ottoman et des traces laissées par sa chute en 1918. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 16 juillet 2020    

Nguyên Ngoc Châu : Viet Nam - L’histoire politique des deux guerres, 1858-1954 et 1975-1975 ; Nombre 7 Éditions, 2020, 462 p.

C’est une fresque très documentée, s’appuyant sur une connaissance approfondie de son pays natal et comprenant de nombreux noms vietnamiens écrits dans leur graphie, que livre Nguyen Ngoc Châu. Ingénieur diplômé de l’École centrale, ancien enseignant et ancien cadre de banque, il est revenu travailler au Vietnam en pleine guerre jusqu’à la chute de Saigon. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 08 juillet 2020    

Antoine Boulant : Saint-Just, L'Archange de la Révolution ; Éd. Passés Composés, 2020, 352 p.

Fils de militaire, génie littéraire précoce, membre du Comité de Salut Public et théoricien de la Terreur, guillotiné à l'âge de 26 ans en même temps que Robespierre le 28 juillet 1794, Louis-Antoine de Saint-Just fascine encore. Sa dernière biographie en langue française datait pourtant de plus de trente ans. C'est dire si cette nouvelle publication était attendue.

Lire la suite

Serge Gadal

Date de publication : 06 juillet 2020    

Xavier Bougarel : La division Handschar Waffen-SS de Bosnie, 1943-1945 ; Éd. Passés Composés, 2020. 438 p.

On ne peut comprendre les guerres qui ont marqué l’espace de l’ancienne Yougoslavie, entre 1991 et 1995, qu’en ayant une perception du passé des peuples, nations, groupes linguistiques et religieux, étroitement imbriqués sur ces territoires des Balkans et de l’Europe du Sud-Est. En effet, durant la Seconde Guerre mondiale, on y a vu une multiplication des « guerres dans la guerre », pour reprendre l’expression de Milovan Djilas, que l’on retrouve dans certains confins polonais et ukrainiens. Mais cette forme de guerre n’a été déterminante qu’en Europe du Sud-Est. De fait, cette région a constitué un « troisième front » de la Seconde Guerre mondiale en Europe, bien distinct des fronts occidental et russe. Sur ce « troisième front », les armées régulières ont cédé le pas aux unités de partisans et aux milices de villages, les grandes offensives et les exploits logistiques se sont effacés devant les embuscades et les divers trafics. Par certains aspects, la Seconde Guerre mondiale en Europe du Sud-Est rappelle donc les « nouvelles guerres » que Mary Kaldor a cru voir apparaître dans les années 1990 en Afrique, en Asie ou en ex-Yougoslavie. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 02 juillet 2020    

Hugues Moutouh et Jérôme Poirot (dir.) : Dictionnaire du renseignement  ; Perrin, 2018 ; 848 p.

Alors que la dissuasion nucléaire était au centre du premier Livre blanc de 1972, dix ans après la crise des missiles à Cuba, c’est bien le renseignement qui est devenu, aujourd’hui, la pierre angulaire de notre politique de sécurité nationale. Il est notre « première ligne de défense ». Comme le déclarent les rédacteurs du dernier Livre blanc de 2013 – deux années après les attentats du 11 septembre – le renseignement s’avère indispensable, parce qu’il « sert autant à la prise de décision politique et stratégique qu’à la planification et à la conduite des opérations au niveau tactique ». On sait bien, chaque jour davantage, que pour faire face aux dangers qui nous menacent ainsi qu’aux grands enjeux du XXIsiècle, nous avons plus que jamais besoin de développer des connaissances et des capacités d’anticipation. « Connaître et anticiper », cet impératif de notre stratégie de défense et de sécurité nationale a été affirmé pour la première fois dans le Livre blanc de 2008, puis rappelé et conforté dans sa dernière version de 2013. Sans l’action des services de renseignements, il n’est guère possible de connaître de l’intérieur les multiples mouvances islamistes ni de lutter efficacement contre le terrorisme. 

Lire la suite

Eugène Berg

Date de publication : 30 juin 2020    

James R. Holmes : A brief guide to Maritime Strategy ; USNI Press, Annapolis, 2019, 183 pages.

En publiant ce guide de stratégie maritime, le professeur James R. Holmes annonce vouloir faire œuvre pédagogique pour tous ceux qui versent dans les affaires du monde maritime, du jeune étudiant au praticien chevronné, civil ou militaire. Mais le titulaire de la chaire de stratégie maritime au Naval War College vise en réalité avant tout les officiers de l’US Navy, et en priorité les jeunes officiers, afin de leur donner dès le berceau les bases théoriques qui leur permettront de lutter contre la « tyrannie du temps », cette pression de l’urgence qui les empêche de penser le cadre conceptuel de leur métier au cours de leur carrière.

Lire la suite

Thibault Lavernhe

Date de publication : 25 juin 2020    

Dorothée Lobry : Les interventions militaires en zone urbaine, enjeux et défis ; Cygne, 2019, 120 pages

« On n’attaque une ville qu’en désespoir de cause », Sun Tzu (L’Art de la guerre, chapitre III) 

Lire la suite

Aloÿse Dorignac

Date de publication : 24 juin 2020    

Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris : La Nuit de Notre-Dame par ceux qui l’ont sauvée ; Grasset, 2019 ; 234 pages.

L’incendie le 16 avril 2019, par une belle fin d’après-midi de printemps, de la cathédrale Notre-Dame a constitué un événement majeur dont les échos ont traversé l’opinion publique mondiale tant le symbole était fort. Mais face à ce drame dantesque qui a failli emporter un des édifices les plus emblématiques et visités au monde, l’engagement massif de la BSPP a été vécu comme une bataille historique contre le feu et qui a permis de sauver la plus célèbre cathédrale du monde.

Lire la suite

Jérôme Pellistrandi

Date de publication : 18 juin 2020    

Thomas Flichy de La Neuville : Histoire de la puissance persane. L’Iran au prisme de son passé ; Balland, 2020 ; 336 pages.

Contrairement à ce que son titre laisse penser, ce livre n’est pas à strictement parler un livre d’histoire. L’ambition de son auteur, Thomas Flichy de La Neuville, spécialiste de l’Iran et géopoliticien, est plutôt de déterminer ce qui constitue le moteur de la puissance iranienne sur la longue durée, de « modéliser » cette puissance iranienne. Si l’on prend comme point de départ la géographie, les contraintes naturelles du plateau iranien ont fait naître des îlots de culture originaux, favorisés par l’isolement relatif. L’Iran s’est ainsi doté d’une puissance imaginative, spirituelle et militaire.

Lire la suite

Serge Gadal

Date de publication : 09 juin 2020    

Bertrand Lançon : La Chute de l’Empire romain – Une histoire sans fin ; Perrin, 2017 ; 350 pages.

La chute de l’Empire romain est à la mode, peut-être parce que beaucoup y voient un rappel d’un certain nombre de maux qui accablent aujourd’hui la civilisation occidentale… Mais justement, cette « chute », quels facteurs l’ont provoquée ? Et finalement, a-t-elle réellement eu lieu ?

Lire la suite

Serge Gadal

Date de publication : 05 juin 2020