Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Mai 2019 - n° 820

L'intelligence artificielle et ses enjeux pour la Défense

« Celui qui deviendra leader en ce domaine sera le maître du monde »

Vladimir Poutine

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Mai 2019 - n° 820

L'intelligence artificielle et ses enjeux pour la Défense

Mai 1939, l’Europe s’apprête à basculer dans le fracas des batailles. De fait, la guerre a déjà commencé ses ravages. Le 1er avril, les combats viennent juste de s’achever en Espagne où le camp nationaliste aidé par l’Allemagne nazie et l’Italie fasciste l’emporte. En Asie, depuis 1937, les troupes japonaises occupent sauvagement la Mandchourie et commencent à étendre la zone d’influence de Tokyo. La Tchécoslovaquie a perdu ses frontières naturelles suite au Diktat de Munich tandis que l’Autriche a plébiscité son annexion par le IIIe Reich.

La France, trop sûre de sa puissance militaire mais encore blessée par le sacrifice de sa population masculine lors de la Première Guerre mondiale, s’efforce alors de se réarmer face au danger allemand mais aussi de réfléchir aux besoins de sa défense. Depuis 1936, le vice-amiral Raoul Castex est le premier directeur du Collège des hautes études de défense nationale, destiné à resserrer les liens – à l’époque quasi inexistants – entre les civils chargés de responsabilités gouvernementales et administratives et les militaires en charge du commandement des grandes unités. Au volet formation se rajoute, à partir de mai 1939, la publication de la Revue des questions de défense nationale destinée à « attirer l’attention sur les grands problèmes qui, à des titres divers, intéressent la défense nationale ». L’objectif recherché est alors de « penser la défense dans sa globalité ». En juin 1940, elle interrompt sa publication. Il est hélas trop tard.

Dès juillet 1945, un rédacteur en chef est désigné, permettant à la Revue de reparaître, la guerre n’étant pas encore terminée. Pour le général Alphonse Juin, président du Comité consultatif de la RDN, la mission de la Revue était de « réunir des idées qui puissent servir aux constructions de l’avenir ».

Depuis, la RDN n’a cessé de progresser et fête ainsi son 80e anniversaire avec ce numéro 820. Fidèle à son ADN, la Revue a su évoluer, s’adapter et répondre aux enjeux stratégiques. Ainsi, se plonger dans nos « archives », c’est plonger dans notre histoire avec ses pages douloureuses mais aussi les grandes réussites, en particulier avec l’avènement de la Ve République et la mise en place de notre dissuasion nucléaire sous l’impulsion du général de Gaulle, qui font que la France d’aujourd’hui reste une puissance militaire crédible et respectée.

Et contrairement à l’image d’Épinal de la « Grande Muette », la RDN a démontré, et démontre toujours, que le débat stratégique est une réalité. Toutes les grandes questions y ont été abordées. Ainsi, en octobre 1945, Castex publiait le premier article français sur le nucléaire militaire. Penser la guerre – qu’elle soit de décolonisation, froide, non conventionnelle, hybride – reste la trame de la Revue. Analyser nos alliances avec l’Otan et la construction européenne est prégnant depuis le début. Réfléchir sur l’environnement international irrigue les 820 numéros publiés. Ouvrir les perspectives et préparer l’avenir construisent les étapes que la RDN a franchies. Et ce n’est donc pas un hasard si ce numéro anniversaire porte sur l’intelligence artificielle, qui ouvre de nouvelles voies pour notre Défense, alors que le contexte international est redevenu un champ de confrontation et de rivalités et où le rapport de force est à nouveau la norme.

Mais au-delà du mensuel, la RDN est devenue un véritable écosystème autour du débat stratégique, avec l’arrivée de l’outil informatique en 1990 et du premier Macintosh puis, une décennie après, avec Internet et enfin les réseaux sociaux qui permettent d’élargir à la fois notre lectorat et notre production écrite. En effet, c’est aujourd’hui la mise en ligne de près de 23 000 articles, avec environ 5 500 auteurs français mais aussi étrangers. Des auteurs, non pas de 7 à 77 ans, mais allant de l’étudiant en Master II, à la ministre des Armées en passant par le président de la République, permettant ainsi de croiser les approches et les regards. Ce sont également les tribunes en ligne pour réagir rapidement à l’actualité stratégique, les brèves ou encore les florilèges, à partir de nos anciens numéros. Autant de contributions de nature diverse démontrant la vitalité de la réflexion stratégique autour du pôle que constitue l’École militaire. Les relations établies avec l’IRSEM, le CHEM, l’IHEDN et les autres organismes comme le CDEC, le CERPA, le CESM et le CICDE, sans oublier la Chaire des grands enjeux stratégiques de l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne ou encore les think tanks, constituent autant d’atouts pour la RDN et témoignent de cette confiance mutuelle construite depuis des années et qui contribuent de fait à renforcer la crédibilité de notre Défense.

Cette mission restera le quotidien de tous les acteurs de la RDN avec le souci de progresser sans répit, de répondre aux défis de demain. Le numérique et l’ouverture du débat avec nos lecteurs seront les axes des développements à venir pour que la RDN soit toujours la référence indispensable pour tous ceux qui réfléchissent aux grands enjeux stratégiques et s’investissent afin que la France soit toujours un acteur majeur sur la scène internationale en s’appuyant sur une défense forte.

Thierry Caspar-Fille-Lambie, Jérôme Pellistrandi

Tribune

19 septembre 2019

Le service militaire en Europe, entre déclin et renouveau (T 1112)

Lucie Piraux

L’Europe connaît aujourd’hui une montée des tensions à ses frontières. Pour y faire face, certains pays ont opté pour le retour du service militaire traditionnel. D’autres, comme la France, se tournent plutôt vers un service national civil. Après la presque disparition de la conscription, on pourrait ainsi assister à la naissance du service militaire 2.0.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 19 octobre 2019

Florilège historique

Semaine 38

« La mobilité stratégique » (mai 1947) par Adolphe Lepotier

En septembre 1944, la bataille d’Arnhem (Pays-Bas) fut un échec pour les Alliés, car les forces aéroportées, lorsqu’elles touchèrent le sol, se trouvèrent dans la situation d’une cavalerie brusquement démontée, ne pouvant tenir précairement les positions face à l’ennemi ; le gros des forces n’avait pas pu rejoindre assez tôt les commandos parachutés. Avec cette leçon par voie aérienne, et celle d’un débarquement de forces par la mer, l’auteur démontre que la puissance maritime est la condition indispensable de la mobilité stratégique. Lire la suite

e-Recensions

Pierre Razoux : Le Siècle des as. Une autre histoire de l’aviation  ; Perrin, 2019 ; 464 pages.

Traditionnellement, un « as » est un pilote de chasse qui peut se prévaloir d’au moins cinq victoires aériennes homologuées. Pourquoi précisément cinq victoires ? Avant-guerre, le titre d’« as » avait été proposé par la presse française pour qualifier les exploits du coureur cycliste Lucien Petit-Breton, vainqueur de cinq grandes courses. Le mot est resté, le nombre de victoires requises aussi. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

International Paris Air Show - June 2019

Salon du Bourget - juin 2019

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

16-09-2019

Un dernier hommage aux marins de la Minerve – Minerve : Families bid last farewell to sailors

12-09-2019

Pour ses dix ans, l’IRSEM célèbre ses acquis et évoque les défis à venir – Ten years later, IRSEM celebrates steps forward and faces challenges

06-09-2019

Premier commandant du Redoutable, l’amiral Bernard Louzeau est mort – French admiral Bernard Louzeau is dead

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...