Pour tout achat (ou abonnement) de produits numériques, pensez à vérifier vos Courriers indésirables           

Mars 2019 - n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

« Il était temps que le MCO aéronautique suscite l’action. Ce temps est arrivé »

Florence Parly

Éditorial - Jérôme Pellistrandi

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Pour changer de page, vous pouvez utiliser les boutons en fin de liste, votre souris (clic gauche et déplacement sur l'écran) ou un stylet si vous disposez d'un écran tactile.

Revue Défense Nationale - Mars 2019 - n° 818

MCO aéronautique : de nouveaux défis

Nos armées sont engagées depuis des années en opération, sur le territoire national, mais aussi hors de nos frontières, dans un cadre exigeant tant pour les femmes et les hommes de la Défense que pour nos équipements et systèmes d’armes. Avec la difficulté d’assurer le Maintien en condition opérationnelle (MCO) loin de notre territoire et dans des conditions souvent éprouvantes pour des matériels dont certains ont dépassé la cinquantaine et pour d’autres aux composants complexes et coûteux.

Il faut reconnaître que la disponibilité de nos aéronefs avait beaucoup diminué malgré les efforts des maintenanciers et qu’il fallait donc réagir avec une réorganisation profonde de tout le dispositif en impliquant la DGA, les Armées mais aussi tout l’écosystème Défense avec les industriels. Cette réforme ambitieuse portée par la ministre des Armées, Madame Florence Parly, outre la création de la Direction de la maintenance aéronautique (DMAé), se veut exemplaire dans son fonctionnement et innovante dans ses modes d’action. Le dossier de ce mois apporte ainsi différents éclairages associant les donneurs d’ordre, les praticiens du MCO, dont l’industrie mais aussi ceux qui, sur le terrain, conduisent les opérations. Et l’un des intérêts de cette approche dynamique est qu’elle prépare le futur avec les nouvelles flottes autour des A400M, du MRTT Phénix, du Rafale bientôt au standard F4, sans oublier nos hélicoptères et dans quelques années le SCAF.

Car, à défaut de prévoir l’avenir, il importe de nous préparer à répondre aux défis de demain, dans un monde en pleine évolution où les remises en cause des certitudes acquises redeviennent la règle. Les bouleversements géopolitiques se succèdent, voire s’accélèrent. La conférence de Munich sur la sécurité qui vient de s’achever l’a démontré, avec une Europe qui mesure son impuissance stratégique et les fossés qui se creusent avec le partenaire transatlantique. Plus que jamais, le besoin d’une Europe forte s’impose et la France a un rôle moteur à y jouer, d’autant plus qu’elle sera, d’ici quelques semaines, le seul membre permanent du Conseil de sécurité représentant l’Union européenne. De plus, par son histoire et sa géographie, notre pays reste un acteur planétaire avec une dimension océanique essentielle et souvent négligée, ce qui lui confère une responsabilité supplémentaire également très exigeante. Espaces maritimes mais aussi cyberespace et spatial : autant de domaines évoqués dans ce numéro et qui traduisent les enjeux actuels nécessitant de s’y intéresser et d’y être présent pour la RDN, en contribuant au débat stratégique et à éclairer tous les acteurs de celui-ci. La RDN s’y emploie, même si certains choix éditoriaux ont pu susciter des interrogations, voire des doutes légitimes.

Jérôme Pellistrandi

Tribune

19 septembre 2019

Le service militaire en Europe, entre déclin et renouveau (T 1112)

Lucie Piraux

L’Europe connaît aujourd’hui une montée des tensions à ses frontières. Pour y faire face, certains pays ont opté pour le retour du service militaire traditionnel. D’autres, comme la France, se tournent plutôt vers un service national civil. Après la presque disparition de la conscription, on pourrait ainsi assister à la naissance du service militaire 2.0.

Lire la suite
Article gratuit jusqu'au 19 octobre 2019

Florilège historique

Semaine 38

« La mobilité stratégique » (mai 1947) par Adolphe Lepotier

En septembre 1944, la bataille d’Arnhem (Pays-Bas) fut un échec pour les Alliés, car les forces aéroportées, lorsqu’elles touchèrent le sol, se trouvèrent dans la situation d’une cavalerie brusquement démontée, ne pouvant tenir précairement les positions face à l’ennemi ; le gros des forces n’avait pas pu rejoindre assez tôt les commandos parachutés. Avec cette leçon par voie aérienne, et celle d’un débarquement de forces par la mer, l’auteur démontre que la puissance maritime est la condition indispensable de la mobilité stratégique. Lire la suite

e-Recensions

Pierre Razoux : Le Siècle des as. Une autre histoire de l’aviation  ; Perrin, 2019 ; 464 pages.

Traditionnellement, un « as » est un pilote de chasse qui peut se prévaloir d’au moins cinq victoires aériennes homologuées. Pourquoi précisément cinq victoires ? Avant-guerre, le titre d’« as » avait été proposé par la presse française pour qualifier les exploits du coureur cycliste Lucien Petit-Breton, vainqueur de cinq grandes courses. Le mot est resté, le nombre de victoires requises aussi. Lire la suite

Serge Gadal

Les cahiers de la RDN

International Paris Air Show - June 2019

Salon du Bourget - juin 2019

Les Repères de la RDN

Lettre mensuelle d'informations tirées de sources ouvertes, réservée aux membres cotisants du CEDN

Repères

 

Été 2019
n° 822

La Méditerranée stratégique – Laboratoire de la mondialisation

Actualités

16-09-2019

Un dernier hommage aux marins de la Minerve – Minerve : Families bid last farewell to sailors

12-09-2019

Pour ses dix ans, l’IRSEM célèbre ses acquis et évoque les défis à venir – Ten years later, IRSEM celebrates steps forward and faces challenges

06-09-2019

Premier commandant du Redoutable, l’amiral Bernard Louzeau est mort – French admiral Bernard Louzeau is dead

Agenda

Colloques, manifestations, expositions...

Liens utiles

Institutions, ministères, médias...